Trois artistes éclectiques se sont réunis autour de leur passion commune pour les mots qui tranchent, qui déplacent les choses, détournent les sens. Pas étonnant à ce que Boris Vian soit leur auteur fétiche. « J’aime l’écriture folle de Boris Vian depuis l’enfance », explique Gaëlle Bervas, la chanteuse. « Ses textes sont d’une terrible cruauté, mais la musique est presque toujours joyeuse ». À l’Artimon où elle a été accueillie en résidence avec ses deux complices, Gaëlle Bervas explique qu’elle a fait un travail de mise en scène avec le clown Jean Quiclet, créateur de la compagnie théâtrale Jo Coop Cie. Elle a ensuite sollicité le regard de la chorégraphe Sabine Desplat, pour affirmer son interprétation. Le trio a intitulé le spectacle « Parole de Vian ! ». Il met en lumière les correspondances intimes entre le chant, la musique, le texte et le geste. Les thèmes abordés sont actuels, voire prémonitoires : la politique, la guerre, la surconsommation. Chansons politiques, chansons loufoques, chansons d’amour, les trois artistes revisitent les standards de Boris Vian. Ils proposent aussi quelques textes moins connus et tout aussi… pataphysiques.

© Le Télégramme